Quand on débute en musculation, avec pleine de motivation et cette envie d’avoir une musculature digne des plus grands sportifs, on imagine mal que les culturistes et les bodybuilders utilisent des produits dopants pour booster leur taux de testostérone. Il est vrai que le corps a ses limites, et en dépit de longues heures de séances intenses, il arrive que l’on stagne à cause de son niveau de testostérone au plus bas. Et c’est là que le dopage peut devenir attractif.

Cependant, ce n’est pas parce que de nombreux athlètes en font usage que vous devez absolument vous procurer de tels produits. On rappelle qu’effectivement, le dopage est une pratique interdite, sans compter les nombreux risques qu’il présente pour la santé. Mais fort heureusement, il existe plusieurs alternatives plus saines pour augmenter votre niveau de testostérone, sans forcément passer par la case stéroïde et dopage et sans mettre votre santé en péril.

La testostérone, c’est quoi exactement ?

La testostérone est une hormone principalement masculine, sécrétée naturellement par les testicules chez l’homme (et par les ovaires chez les femmes). Jouant un rôle anabolisant en matière de musculation, elle permet d’augmenter la masse musculaire et de brûler plus de graisse. De plus, la testostérone exerce également un impact sur différents paramètres physiologiques et psychologiques, comme l’humeur, le sommeil, l’énergie, la libido ainsi que la qualité de vie en général.

En clair, la testostérone est une hormone masculine responsable de la sexualité chez l’homme. Mais en plus, elle est également responsable de la répartition de la matière grasse dans l’organisme, tout comme de la densité osseuse et de la production de globules rouges. Bref, la testostérone est une hormone essentielle autant chez l’homme que chez la gente féminine, et un faible taux de testostérone peut affecter ainsi votre santé globale.

Toutefois, la mauvaise nouvelle est que, passé 30 ans, presque tous les hommes peuvent observer une baisse progressive de leur taux de testostérone. Or, cette baisse du taux d’hormone masculine peut multiplier les risques de maladies cardiovasculaires, de diabète de type 2, de baisse de la densité osseuse, de la réduction de la masse musculaire et de la diminution des performances sexuelles et physiques.

Les boosters de testostérone pour augmenter son taux de testostérone

testogen booster de testostéroneÀ un moment de leur vie, bien des athlètes se trouvent bloqués lorsqu’ils veulent développer correctement du muscle. Il en va de même pour l’augmentation du niveau d’énergie, pour laquelle vous suivez, en vain, un programme de musculation strict avec une alimentation très ciblée. Et si le problème se trouvait ailleurs ? Et si une baisse du taux de testostérone était responsable de vos blocages ?

Pour remédier à ce problème, de nombreux laboratoires de compléments alimentaires proposent des boosters de testostérone. Testo-Max, Testogen, Prime Male, Testo-Hardcore… Autant de produits qui vont vous aider à rétablir votre taux de testostérone afin de booster vos performances physiques, décupler votre musculature et, en prime, augmenter vos performances sexuelles !

Notre avis sur les meilleurs booster de testostérone du moment

Une alimentation saine pour booster sa testostérone

alimentation testostéronePour augmenter son taux de testostérone, il existe différents conseils qui pullulent sur Internet : faire des mouvements poly-articulaires, opter pour des séances d’entraînements courtes et intenses (de type HIIT ou entraînements par intervalles à haute intensité), améliorer son sommeil, consommer des boosters naturels de testostérone, consommer l’alcool avec modération, travailler les jambes…

Mais une méthode qui doit primer sur tous ces conseils est de manger plus de gras pour booster son niveau de testostérone. Certes, le plus souvent, manger gras peut sembler aller à l’encontre de la construction d’un physique sec et musclé. Et pourtant, les scientifiques ont prouvé que ajouter de bons lipides à votre alimentation contribue à l’augmentation des niveaux d’hormone masculine. Effectivement, suivre une diète trop pauvre en lipides entraîne une baisse de testostérone.

Toutefois, ce n’est pas vraiment la quantité de lipides qui compte, mais plutôt la qualité des matières grasses. Il est essentiel d’opter pour une alimentation incluant des acides gras mono-insaturés, comme les huiles d’olive, d’amandes, de noix ou encore les avocats, les oléagineux et le beurre de cacahuète. Et pour varier ses menus, on peut se permettre quelques acides gras saturés, comme la viande rouge, le chocolat noir ou encore le fromage.